Claude VIGUIé

Secrétaire Nationale de la Section Française de la LIGUE, trilingue anglais espagnol, une militante féministe de très longue date. Bordeaux.

06 80 02 32 95 Branche Sud-Ouest

Adolescente, j’ai été Éclaireuse, puis Fédérative lycéenne et cheftaine d’Éclaireuses Unionistes, monitrice d’École Biblique, Fédérative, Étudiante responsable d’un groupe oecuménique d’Études bibliques, (bien avant le célèbre concile de Vatican II), membre de l’Alliance des Équipes Unionistes, déléguée des jeunes auprès du Conseil presbytéral de l’ERF de Bordeaux, participant à l’accueil des rapatriés d’Algérie, formée au secrétariat dans le but de travailler au sein du Conseil Oecuménique, avant d’épouser un pasteur. Nous avons eu cinq enfants dont au final des jumeaux.

Soutenue par mon époux, j’ai fondé des groupes successifs du « Mouvement Jeunes Femmes » et me suis investie dans l’encadrement des jeunes au fil des transferts paroissiaux. Je suis intervenue dans le cadre de l’éducation à la sexualité et de l’information sur la contraception dans les établissements scolaires et les centres sociaux, participant également à la mise en place de maisons d’accueil pour femmes battues et de centres d’Interruption Volontaire de Grossesse après l’adoption de la loi Veil. Quand les centres de planification ont commencé à ouvrir, après avoir changé de département, via le « Mouvement Français pour le Planning Familial » j’ai ensuite travaillé quelques années comme conseillère conjugale au sein des établissements hospitaliers en vacataire de la « Protection Maternelle et Infantile Départementale », tout en étant engagée au sein des Parents d’élèves au niveau local et départemental, et déléguée (puis un temps tête de délégation) auprès de l’UNESCO par la Fédération Française des Mouvements et Services Féminins, branche française de »l’Alliance mondiale des YWCA » avant quelques années plus tard de l’être à nouveau pour la LIFPL.

Déménageant à nouveau, à partir de 1986 j’ai participé à la mise en place d’un Centre d’Ecoute et d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CEDIFF), devenant aussi conseillère municipale pendant six ans. J’ai aussi, un temps, à la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), représenté l’Union Départementale des Associations Familiales de la Dordogne (UDAF 24), puis par la suite, n’étant plus conseillère municipale, suis entrée au sein de son bureau départemental, chargée de le représenter notamment au sein du « Collectif Aquitain de Réflexion sur l’Ethique et la Bioéthique » (CAREB)

Je suis entrée en 2007 au bureau de la section française de la LIFPL, seule représentante du Sud Ouest. J’avais connu et milité à « Mouvement Jeunes Femmes » aux côtés de Claude RICHARD MOLARD et de Solange FERNEX qui présidait la « commission Nature » du MJF avant de s’engager chez les Verts et que je suis allée voir à Paris lors de sa grève de la faim. C’est June RAYNAL avec laquelle j’avais commencé un groupe du MJF à Auxerre, et que j’ai retrouvée à l’Unesco par la suite, qui m’a fait connaître la LIFPL au moment du conflit Irlandais… Depuis 2013, j’assume le secrétariat de la section nationale de la LIFPL-WILPF qui va célébrer son Centenaire en avril 2015.

Durant ma première délégation auprès de l’Unesco, j’ai pu profiter de mes déplacements pour commencer d’entreprendre à partir des années post 95 la recherche ci-dessous puis soutenir, à la Sorbonne, le diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes secteur science des religions, en septembre 2001 : « Itinéraires de femmes issues de mouvements protestants féminins dans l’évolution de la société française » novembre 2001– 176 pages (Publication du « Mouvement Jeunes Femmes » avec le soutien du « Fonds National de la Vie Associative ».)

AVANT PROPOS

Ma recherche s’est déroulée à la suite d’un concours de circonstances :

Membre de l’équipe nationale du « Mouvement Jeunes Femmes », déléguée à un Conseil de l’Alliance Mondiale des Unions Chrétiennes Féminines (AMUCF) aux USA, j’étais devenue, depuis peu, membre du bureau de la « Fédération Protestante des Services et Mouvements Protestants » (FFMSF) qui représente l’Alliance Mondiale des Unions Chrétiennes Féminines -WYWCA en anglais-, laquelle se préparait à fêter son centenaire en 1994.

Une contribution était demandée à l’occasion du centenaire mondial, lequel était, pour la France, un double centenaire. Soutenue par le « Mouvement Jeunes Femmes » et le « Fonds National de la Vie Associative », j’ai entrepris alors de rédiger un mémoire, pour lequel j’ai enregistré entre 1993 et 1994, une trentaine d’entretiens, trois seulement y figurant in extenso.

J’avais ignoré l’existence de « l’Alliance Mondiale » pendant près de trente-cinq ans, alors que, depuis mes débuts, j’avais fait partie des cadres locaux, régionaux puis nationaux du « Mouvement Jeunes Femmes. Je me suis donc tournée vers certaines de mes « mères », celles que j’avais connues au milieu des années soixante et, dont je me sentais l’héritière de par mon propre parcours.

Dans le but de dialoguer avec celles qui m’ont précédée, marquée voire formée directement ou indirectement, afin de connaître leur itinéraire et comprendre les raisons de mon ignorance du niveau mondial, j’ai entrepris les recherches qui m’ont conduite à analyser la participation de certaines protestantes françaises à l’évolution de la société en France et au niveau international.

Mise à jour du 3 octobre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s