2013 ensemble pour le désarmement

2013-ENSEMBLE POUR LE DÉSARMEMENT
Déclaration commune des associations à l’issue de la conférence
« Agir ensemble pour le désarmement humanitaire », Paris, 16 janvier 2013

Nous représentons des organisations non gouvernementales et des coalitions engagées dans des campagnes qui visent à interdire ou règlementer certaines catégories d’armes (conventionnelles ou de destruction massive) en raison de leurs conséquences inacceptables sur les populations civiles.

L’adoption du traité d’interdiction des mines antipersonnel en 1997 a remis la protection des populations civiles au cœur du débat sur l’emploi des armes en temps de guerre. Ce traité inclut une interdiction complète des armes et l’obligation de la destruction des stocks, mais aussi des obligations fortes visant à remédier à leurs effets, et prône une approche coopérative entre les Etats, les organisations internationales et la société civile pour atteindre leurs objectifs. Cette nouvelle approche des processus multilatéraux, qualifiée de désarmement humanitaire, a inspiré depuis de nombreuses campagnes de désarmement et de maîtrise des armements menées par la société civile et visant à la protection des populations civiles.

A l’occasion du 20e anniversaire de la création de la Campagne internationale pour interdire les mines antipersonnel (ICBL), lauréate du Prix Nobel de la paix 1997, nos associations se sont réunies pour partager leurs expériences, et renforcer leur collaboration afin que les succès et les leçons apprises puissent bénéficier aux campagnes actuelles.

A ce jour, les avancées dans le champ du désarmement et de la maîtrise des armements ont été obtenues grâce à la mise en place de normes ambitieuses, et ont été le fruit de la ferme volonté d’une majorité d’Etats. Ces initiatives ont été possibles grâce à un partenariat fructueux entre gouvernements, organisations internationales et société civile.

La société civile joue un rôle crucial dans ces domaines. Notre travail de recherche et de surveillance fournit des informations crédibles et directes sur l’utilisation d’armes et les dommages flagrants qu’elles causent aux populations civiles. Nos actions de plaidoyer ont conduit à la création et à la mise en œuvre de normes nationales et internationales claires et exigeantes. Nos programmes dans les pays affectés protègent les civils, soutiennent la reconstruction post-conflit, et préviennent et réduisent la violence armée.

Le monde fait face à plusieurs défis émergents ou récurrents liés à l’emploi ou à la menace de l’emploi des armes conventionnelles ou de destruction massive, défis auxquels il faut s’attaquer au plus vite.

Nos associations sont mobilisées sur ces questions depuis de nombreuses années, et renouvellent leur engagement à poursuivre leurs actions, mais nous ne pouvons agir seuls.

C’est pourquoi nous demandons à tous les acteurs de rester engagés pour le bon fonctionnement des traités existants, et d’utiliser toute opportunité pour faire progresser le droit international humanitaire et les pratiques protégeant les civils de l’emploi de certaines armes.

Particulièrement nous appelons la France à :

  • Jouer un rôle majeur sur les questions existantes et émergentes liées à la protection des populations civiles des conséquences de certaines armes, en renforçant les politiques et pratiques nationales et en intensifiant l’engagement diplomatique
  • Affirmer et soutenir le rôle vital joué par la société civile sur les questions de désarmement humanitaire et de maîtrise des armements, et renforcer la collaboration avec ses représentants dans les processus multilatéraux
  • Viser à l’établissement des normes les plus élevées au niveau national et international quand il s’agit de protéger les populations des effets indiscriminés et excessifs de certaines armes, et travailler à l’universalisation de ces normes
  • S’engager sur le rôle accru et systématique du Parlement pour l’initiation et le suivi des questions de désarmement et de maîtrise des armements,

Liste des associations signataires :

  • Amnesty International France
  • CMC
  • Eau Vive
  • HAMAP
  • Handicap International
  • Human Rights Watch
  • ICBL
  • Observatoire des armements
  • Pax Christi
  • Réseau Foi et Justice Afrique Europe
  • Armes nucléaires STOP
  • Mouvement de la Paix
  • Secours Catholique / Caritas France
  • Sortir du nucléaire (dont la LIFPL fait partie)
  • Oxfam France
  • CCFD
  • Enseignants pour la Paix
  • ICAN
  • Médecins du Monde
Mise en ligne du 12 avril 2014
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s