2008 – AG

CR de l’Assemblée générale de LIFPL du 29 sept 2008

  • Présentes : Claire, Gisèle (représentant aussi Bernadette), Martine, Marlène, Suzanne, Claude V.

  • ORDRE DU JOUR

1) Bilan de ce qui s’est fait depuis juin 2007

2) Réunions à venir :

  • A) Prochaine AG du Lobby Européen des Femmes les 24 & 25 octobre à Lyon

  • B) Conseil International de la WILPF aura lieu à Genève du 19 au 24 nov ; ordre du jour provisoire à modifier…

  • C) Organisation d’une réunion publique : « Mondialisation et droits humains : quel bilan pour les femmes ? » avec : Jules Falquet ? Simone Landry ?

  • D) Calendrier : CA et AG annuelle de la LIFPL

3) Actions continues : les femmes (mouvements et actions), conflits (Irak, Afghanistan, Palestine etc), nucléaire

4) Bulletin N° 4 

5) Autres  : l’OTAN, le Forum social européen en avril 2009

  • l’Immigration et Sans Papiers (régularisation que si temps plein !)

  • 1) Bilan de ce qui s’est fait depuis juin :

  • Grenoble a signé l’appel du Mouvement de la Paix (et participé à 3 réunions) surl’ Afghanistan, et Paris à des manifestations : une lettre (de la LIFPL ?) à Christine Albanel (Eurosatori) condamnant le repas offert au Louvre aux marchands d’armes a été publiée dans la Lettre du Nouvel Humanisme, Claire et Marlène (qui y a lu la lettre) ont participé à la manifestation devant le Louvre (50 pers. mal préparée)… Les instances de solidarisation fédérative manquent avec l’affaiblissement des partis de gauche… A Bordeaux, Claude V. participe au Cercle du Silence et a assisté à la projection du remarquable film documentaire de Robin SHUFFIELD sur THOMAS SANKARA, l’homme intègre –organisation « Survie Gironde » http://www.surviegironde.blogspot.com)

  • Gisèle, Claire et Marlène se sont rendues à l’Assemblée nationale à la commission pour informer les députés (très peu nbx) sur les accords APE sur ACP le 24 sept. 08 : suivi ? 4 associations (Agir ici-OXFAM, Peuples solidaires, Secours cath et France Amérique du Sud) étaient invitées pour présenter leur approche.

  • Un constat : pour que l’Europe devienne compétitive, il lui faut s’approvisionner en matières premières et abaisser barrières douanières : tout ce qui est délocalisé est considéré comme fait en Europe…

  • Que peuvent faire les associations ? Du lobbying (surveillance et infos…), pour préparer la renégociation des APE… Exemple, la diffusion du DVD réalisé par Grenoble (à Peuples Solidaires etc).

  • La décision de ces Accords fut prise le 27 sept 2005 mais il y a eu tellement de réunions d’informations partout dans le monde que les gouvernements ne sont pas prêts à ratifier ces accords avant 2-3 ans… Ainsi : au Togo, à Lomé des organisations de femmes de 15 pays d’Afrique de l’Ouest et de Mauritanie se sont réunies du 25 au 27 juin dernier pour mieux comprendre les principes et les mécanismes de la Déclaration de Paris de 2005 sur « l’efficacité de l’aide apportée aux pays en voie de développement », afin de pouvoir intervenir au Forum de Haut Niveau sur l’évaluation de cette Déclaration de Paris qui aura lieu à Accra en septembre prochain. Source : www.wildaf-ao.org/fr/ Juillet 2008.

  • Christiane Taubira chargée par N. Sarkosy d’un rapport en avril 08, l’a remis en juin, en faisant 13 recommandations pour revoir en profondeur contenu des accords et inscrire le Développement au cœur, analysant en 13 points la crise alimentaire.

  1. Elaborer un droit international à l’alimentation = exclure
  2. Imposer une transparence dans le processus des négociations,
  3. Exercer un contrôle sur l’utilisation des fonds du FMI.

Nous pouvons agir sur solidarité effective notamment avec les Africaines et faire connaître ce rapport. Martine contacte ses relais à Dakar, Marlène l’Africaine de Bruxelles. Gisèle l’AFSAFA…

  • 2) Annonce de réunions :

  • A) le 10 octobre au Sénat, « Non violence et les femmes » , 11 octobre Mairie du XXe réunion 14 h organisée par le Collectif Travail, Migrations, Femmes (Rafjire, Amnesty, Tunisiens de France, ADEL + LIFPL) est prévue une 3ème réunion sur femmes et service à la personne et femmes immigrées. Gisèle et Suzanne peuvent représenter la LIFPL. Le 11 octobre, aussi, de 10 h à 16 h Marlène ira à la session de formation pour les présidentes, organisée par la CLEF.

  • B) Prochaine AG du Lobby Européen des Femmes 24 & 25 octobre à Lyon + séminaire le 23 ouvert à Tous-tes. La présidente du Lobby va changer ; la sortante a été plusieurs années une membre de la WILPF suédoise favorable aux accords européens (pas représentative des positions de la WILPF).

  • La WILPF, représentée par une Américaine membre de la section britannique Martha Baker, dont Marlène sera l’assistante, anime un atelier-discussion sur la résolution 13/25 adoptée en 2000, le samedi après-midi : Marlène propose d’en parler sous l’appellation des 3 P de Prévention des Conflits, Protection des femmes contre les violences et Participation des Femmes aux prises de décision) et propose à la LIFPL de signer la proposition européenne pour l’égalité femmes-hommes 50-50. Où en est-on sur le plan de l’application du 13-25, rénové par le 18-xxx? Comment est-ce appliqué dans plusieurs pays et comment s’y développe le travail des femmes ? Amnesty, Participation Clef Prévention Marlène… Dans l’atelier il n’y aura que les femmes représentantes du Lobby. La veille, vendredi 23, un séminaire sera ouvert. Peut-être des Grenobloises pourraient-elles y venir…

  • Marlène est favorable à une prise de position de la WILPF comme un refus de l’Europe forteresse…

C) Le Conseil International de la WILPF se tiendra à Genève, du mercredi 19 au 24 novembre avec Marlène et Simone Landry  (uniquement la soirée du mercredi pour les problèmes d’organisation) ; puis il y aura jusqu’au 24 novembre des ateliers divers. Les rencontres avec Krishna ont confirmé le malaise autour de Suzy Schneider (secrétaire générale) et des co-présidentes compte tenu du fonctionnement et de l’application immédiate illégale d’une modification de la constitution.

L’ordre du jour provisoire est à modifier avec 3 points, à savoir :

  • a) Ajout d’un amendement à modification de la constitution

  • b) responsabilité internationale de l’équipe de Genève et discuter sur évaluation co-présidence

  • c) processus nomination représentantes à l’Unesco et nomination d’une représentante auprès de la section française.

  • Préparation du bureau international : Marlène a fait un résumé des positions du groupe de travail de la WILPF au FSE. Elle voudrait que tout soit dit sur un seul vocable « la notion de sécurité humaine ».


  • Prises de position générales 

  • Martine attire l’attention sur la nécessité d’un fonctionnement démocratique interne : d’abord discuter ensemble en réunion des prises de position ou textes, ou envoyer via internet avec un délai de réponse pour être représentatif de la section française…

Questions de fond à trancher  :

  • a) s’agit-il de bureaux élargis ou de CA ?? Les ordres du jour étant très chargés, tout le monde peut-il participer, CA ou non ?

  • Faut-il organiser des réunions thématiques + plus ciblées en termes de participantes ?

  • b) comment gérer chaque réunion avec plus de rigueur (temps de parole et décisions arrêtées…)

  • c) Après la rencontre du Conseil Exécutif de la WILPF à Genève, Marlène, qui a fait des propositions de modifications à l’ordre du jour, décidera si elle reste ou non… Cela entraîne des décisions côté section française à prendre au prochain CA.

  • D) Calendrier :

  • samedi 29 novembre à 10 h 30, prochain CA chez Claire Nancy, rue des Vinaigriers, le, pour faire le bilan des réunions précédentes et préparer l’AG.

  • samedi 13 décembre à 11 h Prochaine AG de la LIFPL rue de Vaugirard précédant si possible une réunion publique avec Andrée Michel et Jules Falquet sur « Mondialisation et droits humains : quel bilan pour les femmes ? ».

3) Actions en cours

A) La décision est prise de signer la pétition 50/50 (sur la parité) lancée par la Coordination du Lobby Européen des Femmes.

B) Sur l’Afghanistan : la LIPFL branche parisienne n’a rien signé, tandis que la branche grenobloise a soutenu l’appel lancé à Grenoble contre la présence des troupes françaises en Afghanistan. Gisèle Noublanche a envoyé une lettre à Claude Bartoloné qui lui a répondu avoir voté contre la proposition gouvernementale pour marquer sa désapprobation de la stratégie actuelle, pas pour exiger le retrait immédiat des troupes françaises en Afghanistan. La complexité de la situation et les slogans parfois schématiques des plateformes locales expliquent qu’il n’ait pas toujours été évident de rallier les diverses manifestations.

C) Sur Israël-Palestine : Grenoble fait partie du Collectif Palestine, Marlène milite avec les Femmes en Noir. La question est peut-être à reprendre au prochain CA. En attendant, la décision est prise de prendre contact avec la Plateforme Palestine pour en devenir membre, et de déléguer Marlène pour y représenter la LIPFL.

N.B. En règle générale, la position du bureau est de ne pas prendre position systématiquement sur toutes les questions politiques, à la fois faute d’informations suffisamment élaborées et pour éviter la dispersion. Mais de se manifester sur celles qui relèvent de sa spécificité, sur lesquelles il existe une possibilité de peser et de rallier un collectif actif.

D) les sans-papiers : Marlène a participé aux Cercles du Silence et constaté que ceux de Paris sont décevants faute de préparation et d’organisation. RESF qui est responsable de la logistique en est conscient et pense à une amélioration de l’organisation.

La LIPFL tient à insister sur la question du travail des femmes migrantes. Gisèle et Simone qui la représenteront à la réunion du 11 octobre à la mairie du XIIè arrondissement sur les services à la personne et les femmes immigrées sont chargées d’insister sur la récente mesure qui réserve la possibilité d’obtenir des papiers aux femmes qui travaillent à plein-temps.

E) le nucléaire

La LIPFL adhère à Stop Essais. Claude Richard-Molard et Suzanne suivent les réunions. La LIPFL a aussi payé sa cotisation à Sortir du Nucléaire. Etant données les formes nouvelles qu’a prises la menace nucléaire aujourd’hui, il paraît utile de prévoir dans l’année un débat documenté sur le sujet.

F) la menace des nanotechnologies : deux membres de la branche de Grenoble, centre principal en France de recherche et de développement dans ce domaine, travaillent sur la question dans un groupe grenoblois, et Claude V. aussi à l’intérieur du Collectif Aquitain de réflexion sur la bioéthique (CAREB). A revoir de plus près, aussi, ultérieurement.

4) Le bulletin

Le temps manque pour prévoir le contenu précis du prochain bulletin qui devrait paraître pour l’AG du 13 décembre. Pour le moment, trois axes sont envisagés :

-une mise au point sur la résolution 13-25, son contenu, la réalité et les limites de son application, les prochaines échéances de discussion .

-un article sur les APE : information sur l’état actuel des partenariats, le rapport Taubira, démarches entreprises par la LIPFL, projets d’action.

-compte-rendu du Bureau International de Genève.

-les notes de Claude V. prises le 29 à la commission de l’Unesco sur les nanotechnologies.

Compte-rendu par Claude VIGUIE et Claire NANCY.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s